L’importance d’étudier le climat

Comme le blog existe depuis septembre 2011, certains sujets finissent par se répéter. C’est normal, puisque je parle tant de ma profession et de la météorologie ici. Aujourd’hui, je vais parler encore une fois de l’étude du climat. Pour cela, je dois parler de la différence entre les mots temps et climat.

D’une manière très simple, le temps est ce qui se passe dans l’atmosphère à tout moment. Le climat, en revanche, correspond au “temps moyen”, ou tel qu’il a été très bien défini dans ce lien INMET : “description statistique en termes de moyenne et de variabilité des quantités pertinentes pendant une certaine période de temps”. Ainsi, pour connaître le climat d’une région, j’ai besoin de faire des mesures systématiques sur plusieurs années au même endroit. L’Organisation météorologique mondiale (OMM) recommande que la période minimale soit de 30 ans pour que nous puissions connaître le climat de cette région.

Je dis habituellement qu’une personne qui a vécu au même endroit pendant de nombreuses années peut connaître le climat de cette région. Ce vieil habitant saura dire quelle est la période la plus pluvieuse de l’année. Il peut aussi nous dire comment c’était dans le passé. Par exemple, les anciens habitants de la ville de São Paulo disent généralement qu’avant il y avait plus de brouillard et plus de journées froides, indiquant certaines caractéristiques qui peuvent être liées au changement climatique. Bien sûr, le témoignage d’anciens résidents ne suffit pas à lui seul pour écrire un article scientifique, par exemple. Les connaissances qualitatives sont importantes, mais pour la science, il est important d’avoir des données, c’est-à-dire qu’il est important d’avoir des connaissances quantitatives. Par exemple, dans un article récent, j’ai parlé de l’importance des mesures des précipitations.

Quand j’étais enfant, j’aimais beaucoup feuilleter les atlas géographiques. J’ai même parlé un peu de cette manie dans ce post. Je me souviens d’avoir été enchanté par les cartes qui indiquaient les principaux climats de la planète. Il y avait aussi des cartes avec les vents moyens, les températures moyennes, les courants océaniques, la végétation, etc. Ces cartes sont toutes liées aux cartes qui contiennent la classification du climat à l’aide d’acronymes.